Historique de la maison

A l’origine, la maison est une petite maison lorraine toute en longueur. Elle appartient à Philippe Paguet qui rachète les maisons voisines. Il est surnommé le collectionneur car il aime s’entourer de belles choses. Il fait construire la maison actuelle et un pavillon à l’arrière pour abriter ses collections. Il se marie avec Marie Charlotte Champigneulles, malheureusement, le couple ne peut pas avoir d’enfant mais il accueille la famille de sa sœur Marie Élisabeth mariée à Jean Simon. Jean et Marie-Elisabeth seront les grands parents maternels de Paul et de Caroline. La famille trouve là une maison de campagne non loin de Metz.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Plan du village de 1847

A son décès, la propriété échoie à une de ses nièces par alliance Élisabeth Charlotte Simon épouse Colchen.

A sa mort, la propriété revient à sa fille Caroline qui est mariée avec son cousin, Paul, autre petit neveu de l’oncle Paguet.

Les quatre enfants du foyer de Paul et de Caroline décèdent avant leurs parents. Après la mort de Caroline, Paul vend la propriété à Mgr Louis. La famille spirituelle de Caroline vient se recueillir sur sa tombe au cimetière de l’Est à Metz. Rapidement, elle éprouve le besoin de construire une chapelle pour abriter son corps dans la propriété de Lorry qui les hébergent. Bientôt, un petit groupe de Filles de saint François de Sales (SFS) réside dans la propriété pour se préparer à partir en mission.La maison devenant trop petite, une aile est construite en 1911 pour recevoir les futures Catéchistes Missionnaires de Marie Immaculée. La guerre de 1914 les chassera de Lorry.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Livres de la bibliothèque des Catéchistes missionnaires.

A cette époque, l’association Maria Immaculata est créée et devient propriétaire de la maison.En 1962, l’association change de nom et s’appelle « Foyer Carré de Malberg ».

Après la guerre de 1914, un nouveau groupe de Filles de saint François de Sales reviendra. Il participera activement à la vie du village grâce à une infirmière et à un patronage. La maison accueille des Filles de saint François de Sales pendant les vacances. Le village appellera ce groupe « les demoiselles de la chapelle ».

En 1972, elles laissent la place à leurs sœurs, les anciennes Catéchistes, les Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée (SMMI). Les SMMI se dévoueront en particulier auprès des enfants en s’occupant du périscolaire. En 2003, elles laissent à nouveau la place à une Fille de SFS, Marie-Thérèse Pernot qui tiendra la maison onze ans. Elle sera remplacée en 2013 par Marie-Claude Vuillemot.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *